L'équithérapie

 

Un accompagnement de la personne vers un mieux-être.

Les origines de l'équithérapie

Les propriétés thérapeutiques liées au cheval ont traversé les époques:

- Durant l'Antiquité.

La mise à cheval était pratiquée en Grèce pour favoriser l'évolution de certaines maladies somatiques et pour fortifier les membres. 

Les vertus du contact avec des chevaux en faisaient déjà une activité préconisée afin de soutenir l'éducation des enfants et des adolescents, et pour améliorer l'état de personnes souffrantes.

 Xénophon écrit que « Le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps, mais aussi pour l'esprit et pour le cœur » (ve siècle av. J.-C.).

- Au XVIIIe

Diderot aborde dans son encyclopédie les nombreux aspects bénéfiques de l'équitation, affirmant qu'elle peut soigner un grand nombre de maladies et les prévenir avant qu’elles ne se déclarent.

 

- 1952,

Les premiers essais d’utilisation du cheval en tant qu’outil thérapeutique sont marqués par l’histoire de Lis Hartel, cavalière danoise qui décrocha une médaille d’argent en dressage aux Jeux Olympiques d’été à Helsinki, après avoir surmonté sa poliomyélite en poursuivant une pratique équestre intensive.

- 1960 furent créés les premiers centres d’équitation thérapeutique en Europe, Etats-Unis et au Canada.

En Allemagne, le cheval commence à être utilisé par des psychomotriciens en réadaptation physique.

- 1973, une psychomotricienne et un masseur-kinésithérapeute, Renée de Lubersac et Hubert Lallery, publieront ensemble l’ouvrage princeps « La Rééducation par l’équitation », après avoir effectué un travail de recherche dans toute l’Europe afin de mettre en évidence les bienfaits psychomoteurs apportés par la mise à cheval.

 

- A partir des années 80 différents organismes ont vu le jour comme la FENTAC (Fédération nationale des thérapies avec le cheval), marque la libération des activités de soin de la tutelle des fédérations sportives.  La SFE (Société Française d’Equithérapie) apporte un nouveau versant à cette thérapie en mettant en avant le versant psychique. Puis l'IFEq (L'Institut de Formation en Equithérapie) destiné aux personnes souhaitant utiliser le cheval comme médiateur dans le domaine du soin relationnel.